Permis de construire n° 38, obtenu le 21 février 2002
1 carré, exposable
Localisation : Hérault

La boutique présente la collection printemps-été mais il y a encore des articles d’hiver soldés. Les vêtements sont cousus ou tricotés. Le rideau de la cabine d’essayage ainsi que les sacs en papier et la frise de la boutique sont décorées du béret de marin qui est le logo du magasin « Le Petit Mousse ». Le portant à vêtements circulaire est fabriqué à partir d’un crayon.
Le pull marin est tricoté avec des aiguilles à matelas et du fil de lin. La décoration de la vitrine est réalisée avec un morceau de filet de pêche ramassé sur une plage et teint et des billes en verre. La bouée est fabriquée àpartir d’un anneau de rideau.
La parka et le suroît cousus et collés, sont réalisés en tissu imperméable. Les étiquettes de marques des vêtements sont découpées dans des catalogues. Les mannequins sont en fil de plomb.
Les vêtements sont cousus selon les mêmes techniques qu’à l’échelle 1. Les bottes sont en pâte durcissante. Les cintres sont en fil de fer plastifé. Les étagères sont en samba.
La porte, contrairement aux fenêtres, est fonctionnelle, grâce à des charnières. Les pavés du trottoir sont sculptés dans le plâtre. Le sol de la cour est recouvert de petits galets ramassés sur la plage. L’ensemble des huisseries est peint dans le bleu typique des îles charentaises.
L’escalier d’accès à l’étage est recouvert d’un tapis de sisal maintenu par des baguettes de laiton. Les gravures représentant les phares de la côte atlantique ont été découpées dans un catalogue et encadrées de baguettes de bois. La plante verte, dans un pot en pâte durcissante, est faite àpartir d’une plante pour aquarium.
La couturière fait des retouches et de la confection à façon, sur des vêtements ou de l’ameublement. Une robe de mariée est en cours de retouche sur le mannequin, la couturière est en train de découper les morceaux d’un corsage en taffetas beige, une veste faufilée attend sur le portant le premier essayage. Les meubles sont en rotin et en samba verni. Le luminaire est fabriqué à partir d’une broche et d’une balle de ping-pong. Les étagères contiennent des rouleaux et coupons de tissu, des boîtes avec boutons, bobines, rubans et patrons.
Les meubles en rotin sont fabriqués avec de la ficelle, tressée sur des morceaux de fil de fer, ensuite peints en blanc. Les radiateurs sont fabriqués à l’aide de profilés en plastique blanc pour miniatures.
La robe de mariée (dans l’atelier de couture)
La planche à repasser est faite avec du tube en aluminium, du balsa et du tissu. Le pied de la jeannette est un trombone. Le fer est sculpté dans un morceau de balsa.

Quelques images du chantier

 

Le chantier s’est déroulé de février à septembre 2002 pour la premire tranche (la maison et la boutique) puis de juin 2003 à avril 2004 pour la deuxime tranche (l’atelier).

Les murs, cloisons, planchers et le toit sont construits en médium. Les portes et fenêtres sont évidées à la scie à chantourner. Les murs sont enduits puis poncés et peints avec de la peinture acrylique.
L’installation électrique : un transformateur sera caché sous l’escalier. Il est relié ˆ un interrupteur (qui sera caché dans les poubelles dans la cour) et au secteur. Des fils relient le transformateur aux ampoules basse tension, en courant sous le faux plancher du rez-de-chaussée) Des spots sont encastrés dans le plafond de la boutique, des plafonniers sont prévus dans la montée d’escalier et dans l’atelier.
L’escalier : Il est construit en bois (baguettes et planches de samba)
Le toit : une couche régulière de pâte durcissante aspect argile est étalée au rouleau chacune des deux planches de médium constituant le toit. Un tampon en creux fabriquée spécialement permet de marquer le volume de chaque tuile, dont le bord est « décollé » ensuite à l’aide de l’extrémité d’un tournevis.
La décoration : Les plafonds sont peints, ainsi que les moulures, menuiseries, escalier. Les murs de la boutique sont recouverts de frisette blanchie, ceux de l’atelier et de la montée d’escalier de papier peint.