L’Esparzée

 

 

26 novembre 2013

Voici l’Esparzée.

C’est une maison auvergnate imaginaire. Son nom est dérivé du nom patois du genêt sagitté (ou genêt ailé, Genista sagittalis L.) : « esparze » ou en version francisée « esparcin ».

J’avais commencé les plans de la maison en 2003. Ca a mûri petit à petit ; il y a eu principalement 5 versions de plans ; la dernière date de 2012.

Ici, la maison est en carton et papier à l’échelle 1/100. Mais j’ai commencé à la construire en bois à l’échelle 1/20. Ce sera un long chantier, et sans doute mon chantier préféré…

L’arrière de la maison

Les portes

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Les escaliers

Cliquez sur les images pour les agrandir.

La maison prend enfin du volume !

16 février 2015. Voici le rez-de-chaussée. La maison ne sera pas assemblée de façon classique en commençant par les murs extérieurs et le toit, mais va monter petit à petit, car j’ai besoin d’accéder dans certains recoins avant la pose de l’étage supérieur.

La pièce de droite est la cuisine, qui communique avec la salle à manger par la porte munie d’un vitrail et par une fenêtre passe-plat…

Le bureau, et la double porte de communication avec le salon.

Du bureau au couloir…

Travaux du rez-de-chaussée

19 février 2016. Les murs pignons et le plafond du rez-de-chaussée sont posés. Avant d’en arriver là, j’ai installé des éléments qui seraient inaccessibles après la pose du plafond…

… comme par exemple la double porte qui sépare le couloir en deux…

… ou la petite pièce de dégagement qui se trouve derrière les toilettes amovibles…

Cliquez sur les images pour les agrandir.

La maison monte…

18 novembre 2018. Le premier étage est posé, et je travaille sur son électrification. Quelques petites soudures…